Littérature Japonaise



J'ai un intérêt particulier pour la culture nippone (même si ça ne se voit pas aux premiers abords), et c'est en discutant avec une amie, qui m'est particulièrement chère, de notre intérêt commun pour le pays du soleil levant que je me retrouve avec, entre les mains, mon premier roman japonais.
"Tu sais Michèle, la littérature japonaise ce n'est pas seulement les Mangas, tu devrais commencer par celui ci !"


Mon initiation commence avec Yoko Ogawa et sa "Cristallisation secrète" (J'en parlerai plus longuement une autre fois).

J'ai tout de suite été plongée dans cet univers littéraire complètement différent de ceux que j'avais connus jusqu'ici!
Pour m’imprégner complètement et en voir les différents horizons j'ai opté, dans un premier temps, de découvrir le plus largement possible l'oeuvre de Yoko Ogawa, puis dans un second temps, celle de Haruki Murakami.

C'est également une amie qui a glissé entre mes mains mon premier Haruki Murakami "Les amants du Spoutnik".

Murakami vs. Ogawa



Les univers de Haruki Murakami et Yoko Ogawa ne sont pas complètement différents (je crois que c'est pour cela que j'ai l'aisance de passer de l'un à l'autre). Tous deux évoluent dans l'univers de l'étrange et à la limite du fantasmagorique.

L'univers de Yoko Ogawa

Yoko Ogawa nous présente généralement des personnages évoluant dans une banalité quotidienne.
Elle évoque énormément les thèmes tels que :
La transmission intergénérationnelle,
La disparition ou la peur de la disparition,
La fragilité des êtres,
La complexité des relations et leur absurdité,
La séparation ou l'abandon,
Les amours impossibles.

Yoko Ogawa ne pousse ni à la réflexion, ni au questionnement , ni à la terreur et ne suggère rien du tout, elle reste silencieuse dans ses textes et nous livre juste ses récits. Son univers fantastique ne génère aucune terreur mais plutôt un sentiment de malaise. Sa plume fluide et très délicate nous transporte et nous emprisonne rapidement dans son monde.
Lorsque que j'ai lu Yoko Ogawo pour la première fois (Cristallisation secrète) j'ai eu l'impression de détailler une estompe et d'en être happée petit à petit.

L'univers de Haruki Murakami

Haruki Murakami a un style bien a lui reconnaissable immédiatement. Empreint d'autant de légèreté que de gravité, avec un soupçon d'érotisme (d'ailleurs c'était la première fois que je découvrais l'érotisme masculin écrit par un homme!), contrairement à Yoko Ogawa dont les personnages sont confrontés continuellement au surréalisme, Haruki Murakami, lui, nous fait basculer d'un univers à l'autre sans crier gard.

L'univers fantastique de H. Murakami est beaucoup plus pesant et dérangeant voir inquiétant que celui de Y. Ogawa.
Les personnages de H. Murakami sont généralement des solitaires. Cependant, ils sont toujours liés les uns autres par le fil du destin; les choses n'arrivent jamais pour rien, aucune rencontre n'est fortuite. Autre thème qui revient souvent est celui de la musique; les personnages de H. Murakami sont souvent passionnés de musique classique ou de jazz (H. Murakami était propriétaire d'un club de Jazz, tout comme Hajime dans "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil).
La chose qui m'a parue la plus déconcertante dans l'oeuvre de Haruki Murakami, c'est que ses histoires ont rarement une chute; on a libre court sur la fin. Mais aussi, en fermant le livre, on fini par se demander si tout ceci s'est réellement passé, et à se poser tout plein de question sur le pourquoi et le comment de l'histoire. Lorsqu'on a apprécié, ça nous pousse juste à lire à nouveau pour vérifier si rien ne nous a échappé.

Ce que j'ai lu

  • Cristallisation secrète - Yoko Ogawa - 2009 - Actes Sud
  • Le petit joueur d'échecs - Yoko Ogawa - 2013 - Babel
  • Le musée du silence - Yoko Ogawa - 2003 - Babel
  • Les tendres plaintes - Yoko Ogawa - 2010 - Babel
  • La mer - Yoko Ogawa - 2009 - Babel
  • Une parfaite Chambre de malade; La désagrégation du papillon - Yoko Ogawa - 2003
  • Les amants du Spoutnik - Haruki Murakami - 2013 - 10/18
  • Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil - Haruki Murakami - 2002 - 10/18
  • Kafka sur le rivage - Haruki Murakami - 2005 - 10/18

En réserve (déjà acheté, il y a plus qu'à)

  • Petits oiseaux - Yoko Ogawa - 2014 - Actes Sud
  • Jeune fille à l'ouvrage - Yoko Ogawa - 2016 - Actes Sud
  • Le passage de la nuit - Haruki Murakami - 2006 - 10/18
  • Ecoute le chant du vent, Flipper, 1973 - Haruki Murakami - 2016 - 10/18
Je sais que la littérature japonaise ne se cantonne pas à Yoko Ogawa et Haruki Murakami mais, je trouve que c'est une très belle entrée en matière !
J'ai déjà quelques auteurs qui me font de l’œil tels que Kazuo Ishiguro, Higashino Keigo et Nosaka Akiyuki (histoire de pleurer en lisant "La tombe des lucioles" comme je l'ai si bien fait en visionnant l'animé). Je reste ouverte aux recommandations car je ne fais que commencer mon voyage !

Commentaires

Articles les plus consultés